La biomécanique occlusale implantaire :

Afin de prévenir les complications implantaires, la recherche de l'occlusion idéale est de la plus haute importance. La planification d’un cas implantaire doit passer par la compréhension et l’analyse des différences fondamentales entre les dents et les implants dentaires en ce qui concerne la répartition et l’impact des forces occlusales. Il est bien admis que les complications les plus courantes en dentisterie implantaire soient directement liées aux conditions biomécaniques. Un échec précoce de la cicatrisation de l'implant peut résulter d'un micromouvement de l'implant dû à une contrainte excessive sur l'implant ou l'os. Les charges occlusales non axiales peuvent entraîner des forces défavorables sur l’implant, compromettant le succès à long terme.

Les conséquences des surcharges occlusales :

Des complications mécaniques telles que le desserrage des vis, ainsi que la fracture des prothèses et des implants, peuvent survenir à la suite d'une surcharge occlusale. En plus d'une possible perte osseuse, augmentant ainsi le risque d’approfondissement du sulcus péri-implantaire et l’apparition ensuite d’états pathologiques péri-implantaires.

Les risques les plus fréquents :

• Échec précoce de l'implant

• La perte osseuse crestale

 • Desserrage de la vis prothétique ou de la vis du pilier

• Fracture du matériau de restauration, de l'armature de la prothèse, de la prothèse, de la vis du pilier ou du corps de l'implant

 • Descellement de la restauration cimentée

• Complications esthétiques

• Maladie péri-implantaire

Fracture de l'implant

Les fractures sont un phénomène courant secondaire à une surcharge biomécanique. La résorption osseuse autour d'un implant peut contribuer à la fracture de l'implant en diminuant la quantité de d’os entourant l'implant et plaçant ainsi un stress excessif sur l'implant lui-même.

L'occlusion bio-mécanique controlée : 

Il a été établi que le succès clinique et la longévité des implants pouvaient être atteints par une occlusion bio-mécaniquement contrôlée ou occlusion implant-protégée (IPO), dont le concept revient au Dr Carl Misch et au Dr MW Bidez.

Cela implique donc que le schéma occlusal choisi doit suivre des principes biomécaniques rigoureux, comme notamment diriger les forces principalement le long du grand axe du corps de l'implant et minimiser les forces excentrées.

Il y a plusieurs éléments à prendre en compte pour suivre le concept de l’IPO. Nous en citons quelque uns :

• Eliminer les prématurités et les interférences

• Optimiser les caractéristiques physiques et biomécaniques de la couronne

• Minimiser le porte-à-faux

• Protéger l'articulation 

• Protéger le composant le plus faible

• Bien choisir les matériaux occlusaux

• Bien choisir le moment de la mise en charge

On peut donc dire à juste titre que l'occlusion est un facteur déterminant du succès de l'implant à long terme.

La détermination et la vérification de l’occlusion en implantologie nécessitent donc un examen attentif, précis et rigoureux.

Technologies d'analyses qualitatives de l'occlusion :

Ces technologies sont les méthodes conventionnelles telles que le papier à articuler, les cales, les cires et les silicones d'occlusion.

Ce ne sont pas des techniques d’enregistrement idéales en raison de leur nature statique, de leur interprétation subjective et de leurs facteurs limitatifs. De plus, la littérature actuelle ne fournit pas de preuves suffisantes de leur fiabilité et de leur reproductibilité.

La précision de l'analyse occlusale utilisant ces systèmes reste fortement opérateur dépendante et peut varier donc d'un clinicien à un autre et les marques sélectionnées à ajuster sont généralement choisies en fonction de leur apparence.

Ces méthodes sont limitées à la détection de la position des contacts dentaires sans capacité à quantifier ni à mesurer l’intensité ou la force de la charge occlusale.

De plus, les papiers à articuler sont susceptibles d'être détruits par la salive ; ils sont sujets à la déchirure et au froissement sous la force de morsure.

Technologies d'analyses quantitatives de l'occlusion

Des techniques d'analyse occlusale quantitative ont été développées pour palier aux limites de l'évaluation qualitative et l'interprétation subjective faite avec le papier à articuler. De plus, la chronologie, la densité et la mesure de l’intensité des contacts peuvent être différenciées avec ces méthodes quantitatives.

Le système T-Scan ® est le seul système permettant une analyse quantitative et qualitative des contacts occlusaux.
Composé d'un vrai capteur de pression, il fournit des données précises sur la localisation, l'intensité et la chronologie des contacts dentaires en statique et en dynamique.

Le T-Scan permet d’identifier et d'éliminer les interférences occlusales qui peuvent avoir un impact négatif sur les articulations et la fonction musculaire en raison de problèmes chroniques tels que : déplacement ou luxation du condyle, du ménisque, bruxisme, de claquements, maux de tête, douleurs au cou, etc.  

Références :

  • Mémoire pour le Diplôme Universitaire Chirurgie Implantaire et Parodontale : La vérification de l’occlusion, l’étude d’un cas implantaire avec le T-Scan. Dr. Jean-Baptiste Prudentos
  • Weinberg LA, Kruger B. A comparison of implant/prosthesis loading with four clinical variables. Int J Prosthodont. 1995;8(5):421-33. 
  • Kerstein RB, Radke J. Clinician accuracy when subjectively interpreting articulating paper markings. CRANIO®. janv 2014;32(1):13‑23.
  • Afrashtehfar KI, Qadeer S. Computerized occlusal analysis as an alternative occlusal indicator. CRANIO®. 2 janv 2016;34(1):52‑7.
  • Liaw K, Delfini RH, Abrahams JJ. Dental Implant Complications. Seminars in Ultrasound, CT and MRI. oct 2015;36(5):427‑33.
  • Carey JP, Craig M, Kerstein RB, Radke J. Determining a relationship between applied occlusal load and articulating paper mark area. Open Dent J. 2007;
  • Misch CE. Early crestal bone loss etiology and its effect on treatment planning for implants. Postgrad Dent. 1995;3:3-17.
  • Misch CE, Bidez MW. Implant-protected occlusion. Pract Periodontics Aesthet Dent. 1995;7:25-9.
  • Benic G, Mir-Mari J, Hämmerle C. Loading Protocols for Single-Implant Crowns: A Systematic Review and Meta-Analysis. Int J Oral Maxillofac Implants. janv 2014;29(Supplement):222‑38
  • Schwarz MS. Mechanical Complications of Dental Implants. Clinical Oral Implants Research. sept 2000;11:156‑8.
  • Randolph Resnik. Misch’s Contemporary Implant Dentistry. ELSEVIER LIMITED. 2020. 1264 p.
  • Verma M, Nanda A, Sood A. Principles of occlusion in implant dentistry. J Int Clin Dent Res Organ. 2015;7(3):27
  • Qadeer S, Kerstein R, Kim RJY, Huh J-B, Shin S-W. Relationship between articulation paper mark size and percentage of force measured with computerized occlusal analysis. J Adv Prosthodont. 2012;4(1):7.
  • Menini M, Conserva E, Tealdo T, Bevilacqua M, Pera F, Signori A, et al. Shock Absorption Capacity of Restorative Materials for Dental Implant Prostheses: An In Vitro Study. Int J Prosthodont. nov 2013;26(6):549‑56.
  • O’Mahony A, Bowles Q, Woolsey G, Robinson SJ, Spencer P. Stress distribution in the single-unit osseointegrated dental implant: finite element analyses of axial and off-axial loading. Implant Dent. 2000;9(3):207-18.
  • Miyata T, Kobayashi Y, Araki H, Ohto T, Shin K. The Influence of Controlled Occlusal Overload on Peri[1]implant Tissue. Part 3: A Histologic Study in Monkeys. 2 
Produit ajouté à la liste de favoris