Dans cette interview, Dr. Christian Moussally, a accepté de partager avec nous son retour d'expérience par rapport à l'utilisation du T-Scan.

Dr. Moussally a un exercice omnipratique avec une grande part d’esthétique, d’implantologie et de réhabilitations d’érosions sévères dans son cabinet libéral à Paris.

Fondateur de la société de formation M School, il est aussi le directeur scientifique de l'ADF pour le congrès 2020-2021.

    Pourquoi le T Scan ?

    • Je me suis initié au numérique depuis 2002 avec le système CEREC
    • Je souhaitais compléter la chaîne numérique par des outils qui me permettraient de mettre en œuvre une part importante des moyens disponibles dans l’objectif de proposer des traitements les mieux adaptés à la situation clinique du patient.
    • Je m’étais intéressé à l’enregistrement numérique des contacts occlusaux il y a quelques années. Et j’ai finalement opté pour le T Scan.

    Dans quels cas utilisez-vous le T Scan ? Quel est son apport dans votre pratique quotidienne ?

    • Réhabilitations globales, en particulier cas d’érosions plus ou moins sévères
      • Occlusion physiologique
      • Rester dans la plage de tolérance
      • Réhabilitations de grande étendue
      • Nouveau rapport inter-maxillaire avec de nouveaux contacts occlusaux
      • Occlusion stable et sans surcharge localisée
      • T Scan en contrôle des mock up + facettes palatines, en cours de traitement et en fin de traitement, puis lors des visites de contrôle
    • Réhabilitations implanto-portées :
      • Très peu de proprioception 
      • Absence de résilience
      • Le papier à articuler ne donne pas assez d’informations sur l’intensité des contacts

    • Réhabilitations de dents dépulpées : moindre proprioception => nécessité d’un contrôle dynamique permettant de valider une répartition homogène de l’intensité des contacts occlusaux.
      Utilisation du T-Scan lors des éventuels ajustages après assemblage de la restauration, en particulier pour les dents ayant subi un délabrement important et présentant par conséquent une résistance mécanique inférieure à la normale.

    Quel est votre bilan de l’utilisation du T Scan ?

    Avantages du TScan :

    • Facile à mettre en œuvre
    • Capteur fin, confortable en bouche pour le patient, réutilisable pour le même patient
    • Logiciel assez convivial
    • Visualisation en direct et en dynamique sous forme de graphiques
    • Possibilité de montrer au patient

    Inconvénients :

    • Coût d’acquisition : comme tout équipement spécifique
      • N’est pas un inconvénient réel, mais peut apparaitre comme un frein à l’acquisition pour certains praticiens
      • Libre au praticien de coter la séance d'ajustement occlusal par coronoplastie (HBMD 061)
    • Coût des consommables : capteurs
      • Inconvénient également relatif, comparé au gain de temps lié à l’utilisation du TScan vs papier à articuler seul. Capteur réutilisable pour le meme patient.

    Conclusion :

      • Amélioration du confort immédiat des patients : en fin de traitement, l’anesthésie ne permet pas au patient d’évaluer correctement son occlusion. Le T-Scan me donne des informations complémentaires
      • Très peu de séances d’ajustage d’occlusion post-traitement : gain de temps et confort dans l’organisation de l’agenda
      • Pas d’échec liés à une altération de la restaurations réalisée sous forme d’éclat ou de fracture
      • Image positive du cabinet aux yeux du patient qui constate que nous mettons de nombreux moyens en œuvre pour lui proposer un traitement le plus adapté possible à sa situation bucco-dentaire.