Comment intégrer les nouvelles technologies d’analyse de l’occlusion dans son protocole opératoire ?

   Dans la pratique quotidienne, tout praticien est amené à effectuer un examen de l’occlusion et ce dans toutes les spécialités ( orthodontie, implantologie, omnipratique, occlusodontie, etc). Cet examen servira pour le diagnostic initial, pour le suivi et pour le contrôle et l’équilibration en fin de traitement (restaurations prothétiques, gouttières, traitement orthodontique, etc)

Afin de mener à bien cette étape, les nouveaux outils numériques fournissent des informations objectives permettant une analyse précise des paramètres de l’occlusion.

3 paramètres principaux sont à prendre en considération pour l’analyse de l’occlusion :

  • L’occlusion dentaires
  • L’équilibre musculaire
  • La santé articulaire

Séquence clinique :

1. Anamnèse :
Antécédents familiaux, personnels, traumatismes, restaurations volumineuse, etc

2. Examen exobuccal :
Palpation, observation, égalité des étages, symétrie, ouverture et fermeture buccale, etc.
Si soupçon d’un trouble articulaire ( claquement, luxation discale, déviation mandibulaire, etc) à BioJVA : analyse des bruits articulaires et JT3D : analyse des mouvements mandibulaires, amplitude de l’ouverture buccale, déviations, pentes, etc

3. Examen endobuccal :
Muqueux et dentaire : rapports occlusaux, classe d’angle, contacts occlusaux, etc à T-Scan : analyse numérique de la répartition des contacts dentaires : localisation, intensité et chronologie (détection de prématurité, interférences, etc)
Si asymétrie, déséquilibre occlusal dentaire (droite et gauche) ou douleurs musculaires : vérification de l’activité musculaire avec synchronisation entre T-Scan et BioEMG ou évaluation de l’équilibre et de la symétrie de l'activité musculaire avec Teethan

4. Diagnostic et plan de traitement :
Si perte de DVO, perte de calage ou de guide antérieur et besoin de retrouver la position physiologique de repos pour l'enregistrement de l'occlusion : déprogrammation musculaire grâce au QuadraTENS

5. Contrôle et suivi :
Vérifier l’équilibre occlusal dentaire et musculaire suite à la mise en place d’une gouttière, d’une couronne, restauration volumineuse, prothèse provisoire, prothèse sur implants ou traitement orthodontique

6. Contrôle en fin de traitement : 
Derniers ajustements occlusaux, finitions en orthodontie, etc.
Permet de vérifier l'intégration du projet prothétique ou du traitement dans la santé buccodentaire du patient

7. Suivi au fil des années :
Ces outils fournissent des données objectives à garder dans le dossier du patient pour suivre l'évolution ou la stabilité des résultats obtenus au cours du temps

   Le numérique fait désormais parti intégrante des cabinets dentaires contemporains. Ces nouveaux systèmes permettent une prise en charge rapide, précise et efficace des patients afin de garantir la pérennité de vos traitements.
En effet, vous serez sur de ne pas avoir perturbé l'équilibre de l'appareil manducateur et de l'articulation temporo-mandibulaire. Votre patient ne risque pas de SADAM suite à vos traitements s'ils sont bien menés et bien contrôlés.
Améliorez votre pratique et passez au numérique !

* Il existe deux version du T-Scan : T-Scan Novus Core et T-Scan Novus complet 
Nouvel article scientifique sur le T-Scan : Accuracy, Reliability and Clinical Implications of Static Compared to Quantifiable Occlusal Indicators